Le groupe a toujours aimé rendre hommage à des collègues à travers des reprises, compilées pour la plupart sur le Garage Inc.

I just want to celebrate de Rare Earth, Please don’t Judas me de Nazareth, Only happy when it rains de Garbage et Brothers in arms de Dire Straits ont été balancés d’un bloc au public incrédule.

Les reprises de Garbage et de Nazareth sont absolument géniales, revisitées avec les choeurs de Kirk et Rob.

Le groupe a ensuite livré Disposable Heroes avant LA tuerie : All within my hands joué pour la première fois en live. Ce morceau est déja monstrueux sur St.Anger avec un Hetfield qui livre une prestation au chant avec différents degrés de voix, exercice de schizophrénie. En accoustique, le morceau devient épique, quasi filmique, avant de basculer dans le groove. Le show du 27 a été conclu par Turn the page et l’incontournable Nothing else matters.

Le 28, le groupe a joué la même setlist à l’exception de deux changements : Veteran of the psychic wars de Blue Oyster Cult a remplacé Only happy when it rains et The Unforgiven a remplacé Turn the page. Le 28, le show a été aussi intense que la veille, le groupe étant un modèle à suivre en matière de régularité dans les prestations. Metallica a déjà sorti un album de covers et un live symphonique.

Après de pareilles prestations, on se met à rêver d’un Unplugged, un vrai. Avec le repertoire revisité et des covers dépoussiérées. Et des guests de la mort qui tue: Lemmy, Mustaine, Pepper, Claypool… Marianne Faithfull ?! On a beau essayer de vouloir les enterrer, Metallica est encore en train de surnager dans le panorama musical. Les premières rumeurs web susurrent le nom Not Dead pour le prochain album… A quoi bon ?

 

You must be logged in to post a comment.