Les 27 et 28 octobre derniers a eu lieu la XXIème édition des Bridge School Benefit, événement créé à l’initiative de Neil Young et ayant pour but de récolter des fonds pour les enfants handicapés physiquement et mentalement.

Depuis plus de vingt ans, une pléiade d’artistes se regroupe chaque année pour livrer, fait rare, une performance accoustique. De Pearl Jam à Tom Waits en passant par REM ou Tracy Chapman, les plus grands ont participé à l’événement. Il aura fallu attendre 10 ans pour que Metallica revienne.

Les fans du groupe ont compris depuis longtemps qu’il fallait faire preuve de patience avec le groupe de San Francisco, partisan des albums fait en 4 ans et des tournées gigantesques. On n’avait donc pas revu Metallica au Bridge depuis 1997 et la sortie de Reload. Lorsque l’on écoute la prestation live des 27 et 28, on espère juste que les four horsemen n’attendront pas 10 ans avant de revenir parce que même si le groupe est avant tout une formidable machine métal live, il faut bien avouer que l’accoustique leur va également à la perfection. Hetfield, la sèche à la main, est un géant.

Il n’a jamais caché sa grande admiration pour Cash, le blues et la country. Avec Mama said sur Load, le groupe s’y était même frotté essuyant de vives critiques pour, oh comble de l’hérésie, innover. En vieillissant, le timbre de voix d’Hetfield se fait de plus en plus rugueux et usé et se prête de plus en plus à des prestations feutrées accoustiques.

Quelle voix mes amis ! Et que dire de cette rythmique qui renaît de ses cendres grâce à un bassiste désormais plus funky ! Le 27, Metallica a décidé de commencer sa prestation live de la façon la plus surprenante avec 4 covers inédites.

You must be logged in to post a comment.