Un tour du MySpace punk français

Posted: 26th janvier 2016 by admin in Non classé

Dans les années 2000 les groupes hard-core français n’étaient pas les seuls à avoir compris les avantages à créer une page MySpace, pour créer des liens avec leurs fans et diffuser quelques chansons.
Mais ce qui est étonnant, c’est que se retrouvent sur ce site communautaire deux générations de groupes, les historiques de la fin des années 80 et les petits jeunes du moment, et qui se « lient » les uns les autres : par exemple le groupe Hate force / oncle Slam qui sévissait à la fin des années 80/ début 90 : https://myspace.com/oncleslamhateforce/music/album/back-for-more-12264169

Chez les punks, c’est pareil, parmi les premiers, on retrouvait ainsi(on a mis l’imparfait car en 2016 ils ne sont plus qu’une poignée à se retrouver encore sur myspace décidément en perte de vitesse définitive) les légendaires Metal urbain, propulsés par le très actif label Seventeen Records, et qui gratifient l’internaute d’un titre inédit enregistré lors d’un concert. Dans la famille Metal U, il existe également la page du guitariste Hermann Schwartz (deux morceaux solos inédit), celle du chanteur Eric Débris et de son Punk club (un mix de 20 minutes en écoute) et même celle de l’ancien chanteur Clode Panik dont on n’avait plus de nouvelles depuis un moment.

Rien qu’en navigant parmi la liste des « amis » des musiciens suscités, on va pouvoir se rendre sur les espaces d’autres groupes punk cultes : les Guilty Razors, également réédité par Seventeen, dont on ne lasse pas du tube I don’t wanna get rich, et dont le chanteur, Tristam Nada, obtint plus tard un hit avec De bonne humeur ce matin (uniquement écoutable en version remixée sur sa page) ; Electric Callas, dont la page foutraque permet tout de même d’avoir un aperçu des amours électroniques du changeur Jangil ; à défaut des Stinky Toys, la présence des anciens membres Jacno et Elli Medeiros, qui y font chacun la promo de leur nouvel album respectif, et du batteur Hervé Zénouda, dont on découvre du coup le virage électro-acoustique ; MKB Fraction provisoire (encore en réédition chez Seventeen), que les cinéphiles connaissent aussi pour les réalisations du chanteur F.J. Ossang (Docteur Chance, Le Trésor des Iles Chiennes) ; l’incontournable Patrick Eudeline, qui lui aussi a un nouvel album à défendre, et qui, comme en témoigne la liste de ses amis, est le véritable parrain de la nouvelle scène punk rock qui émerge depuis quelques mois.

Alors, voici justement une petite liste des groupes nouvelle génération en lien depuis les sites de leurs aînés. A commencer par les moins jeunes de cette scène, les excellents Hellboys (quatre chansons diffusées) ; les prépubères Brats, sans doute pas encore remis de leur première partie (ratée) des Stooges à Paris, et dont on espère pouvoir écouter bientôt un extrait de l’album qu’ils viennent d’enregistrer ; Second Sex, qui eux, disposent de deux titres à faire écouter ; les très énergiques et les très arrogants Naast (rien en écoute) ; les filles de Plasticine (un petit morceau en anglais) ; Violett, encore des filles mais adjointes d’un batteur, et qui chantent en français (quatre titres !) ; Les Shades, dont on peut constater les influences sixties sur deux chansons disponibles ; The Parisians (deux morceaux), premiers de cette génération à s’être fait remarquer ; et encore les Hushpuppies, plus rock’n'roll que punk mais dont on peut entendre trois titres de l’album (magnifique) sorti il y a quelques mois. Si j’ai oublié quelqu’un, merci de mettre un lien en commentaire !

You must be logged in to post a comment.