Musique et jeux vidéos : Rock Band Network

Posted: 16th octobre 2014 by admin in jeux et musique

Longtemps attendue, la fonctionnalité de création de morceaux du rhythm game Harmonix voit très grand : ouverte aux amateurs comme aux artistes et labels reconnus, le service se présente comme rien de moins qu’un nouveau canal de distribution de musique.

La fonctionnalité évoque à première vue l’éditeur GH Tunes de Guitar Hero, lequel permet déjà de créer ses propres titres jouables. L’initiative de MTV et Harmonix va cependant beaucoup, beaucoup plus loin. Plus question d’avoir recours à des samples ou à des banques de sons prédéfinis ; en utilisant interface MIDI et logiciels professionnels (Reaper et Magma, ce dernier étant développé spécifiquement par Harmonix), les musiciens peuvent désormais importer tout morceau de leur création au sein du jeu. Les amateurs ne sont par ailleurs pas les seuls concernés ; outre les indés et les jeunes talents, MTV courtise également les majors et labels établis. Sub Pop, connu pour avoir découvert de Nirvana à la fin des années 80, promet d’ores et déjà plusieurs extraits de son catalogue d’automne ainsi que ses plus gros succès des deux dernières années. « Il est important pour nous de pouvoir tirer profit de toute source de revenu possible, déclare l’un des porte-paroles du label chez Billboard. Tout ce qui fait que notre musique est entendue est bon pour se faire connaitre et pour vendre des albums. »

Car on le sait, disposer d’une présence dans un jeu vidéo musical est une publicité fantastique. En février 2008, le quotidien USA Today rapportait que plusieurs des groupes inclus dans Guitar Hero II et III avaient vu leurs ventes de disques exploser. Mais le Rock Band Network va, là encore, plus loin en offrant aux créateurs la possibilité de contrôler dans une certaine mesure la diffusion de leur musique auprès des joueurs. Plutôt que de dépendre d’Harmonix, les artistes passent par un processus inspiré de celui utilisé par le Creators Club XNA, sur lequel est basé le programme : les morceaux finis sont d’abord évalués par une communauté de développeurs puis éventuellement approuvés, rejoignant alors une boutique spécifique intégrée dans le jeu (il n’est apparemment pas prévu pour l’instant de les mélanger au contenu téléchargeable « officiel »). Les auteurs peuvent de plus fixer leurs propres prix (de 50 cents à 3 dollars le track selon les premières informations), 30% des revenus leur étant réservés.

Si l’annonce du Network a des allures de petite révolution, cette dernière concerne avant tout la partie musique. En s’effaçant de la liste des intermédiaires séparant le producteur du consommateur et en proposant aux artistes de participer eux-mêmes au processus créatif de Rock Band, Harmonix ne crée rien de moins qu’un nouveau canal alternatif de distribution au moment où l’industrie du disque connait l’une des ses plus importantes mutations (explosion de la vente en ligne, expérimentations avec la gratuité menées par des groupes tels que Radiohead ou Nine Inch Nails, etc.). Son importance pourrait même « rivaliser avec celle d’iTunes » écrit Raph Koster, ex-Sony Online Entertainment, sur son blog. Mais les joueurs auraient également tout à y gagner. Billboard indique en effet qu’avec quelques dizaines d’employés seulement (la plupart occupés au développement du prochain Rock Band : The Beatles), Harmonix ne dispose pas des ressources nécessaires pour travailler sur plus de quelques morceaux téléchargeables par semaine. Une cadence de sortie qui pourrait être multipliée par dix selon Alex Rigopulos, fondateur d’Harmonix, dès le lancement du service cette année. XNA oblige, les possesseurs de Xbox 360 seront cependant les seuls principaux concernés, même si le studio promet que certains morceaux (parmi les plus populaires, on imagine) devraient être également vendu sur Playstation 3 et sur Wii.

 

You must be logged in to post a comment.